Février 2019


Plus-values sur les résidences principales, niveau des taux d’intérêt, hausse ou baisse des prix… Que faut-il attendre de 2019, pour l’immobilier ??

Bruno Lemaire, ministre de l'Economie et des Finances, a évoqué l’idée d’une taxation des plus-values immobilières sur les résidences principales lorsqu’il s’agit de gros biens, quand Julien Denormandie, ministre du Logement, disait ne pas être pas favorable à un nouvel impôt, surtout sur la résidence principale… ». « Ce n’est pour l’instant qu’une piste de travail », avait temporisé Bruno Lemaire. Question en suspens…

En ce qui concerne les taux d’intérêt, Artémis Courtage, courtier en crédit immobilier et en assurance, prévoit une stabilité durant le premier semestre. « Si une hausse des taux de crédit immobilier a lieu en 2019, les principaux indicateurs laissent penser qu’elle devrait rester très modérée. » En outre, les durées des prêts continuent de s’allonger. Comme le rappelle le Baromètre Crédit Logement CSA, au 4e trimestre 2018, la durée des prêts accordés était en moyenne de 226 mois, contre 221 mois au 2e trimestre 2018. Pour les primo-accédants, la part des prêts de 25 ans et plus s’élevait ainsi à 38,1% en décembre dernier.

Quant aux prix, une grande disparité est notable entre les grandes villes et les villes moyennes de province. Ces dernières ont subi des baisses importantes en dix ans, les premières, comme Bordeaux ou Paris, ont connu en revanche une croissance allant de 3 % à 12 % par an depuis cinq ans, selon les Notaires de France, qui notent aussi que la vitesse de rotation du parc immobilier se maintient à un taux élevé, signe d’un marché très actif. « L’indicateur des avant-contrats confirme, selon eux, la dynamique de la tendance haussière des prix jusqu’en février 2019, tendance qui pourrait s’atténuer. Ces orientations seraient plus marquées sur les appartements anciens que sur les maisons anciennes. »

Reste le facteur psychologique : des craintes sur l’évolution économique pourraient dissuader les acquéreurs d’investir, pourtant, l’immobilier reste un investissement nécessaire pour se loger et une valeur refuge.

N’hésitez pas à contacter Adresse en Ville pour en savoir plus.

Publié le