Mai 2018


L'immobilier locatif, un placement intéressan

La rentabilité locative est évaluée entre 2 et 7 %, selon le prix d'achat, le montant des loyers, mais aussi des charges et des impôts.

Elle se calcule d'abord en divisant le loyer annuel par le prix du logement et en multipliant le résultat par 100. Exemple : un studio acheté 150 000 € et loué 650 € par mois rapporte 5,2 % (650 x 12 /150.000 x 100 = 5,2). Puis, il faut enlever du revenu locatif la taxe foncière, les charges non récupérables, les frais de gestion et prendre en compte les avantages fiscaux éventuels : déduction du montant de travaux, des intérêts d'emprunt et dispositifs de défiscalisation comme le Pinel, le Censi-Bouvard, ou le Cosse...

Ce faisant, l'immobilier locatif affiche un très bon rapport comparé aux placements financiers, comme les assurances-vie basées sur les fonds en euros qui rapporteront environ 1,50% en 2018.

Mais, comme pour tout investissement, plus le risque est élevé, plus la rentabilité augmente. Ainsi, la rentabilité locative dépend aussi du type de logement : les petites surfaces rapportent davantage au mètre carré que les grandes, mais ne sont pas sans risques avec un turn-over qui implique davantage de vacance locative et donc des remises en état plus fréquentes.

Adresse en ville vous rappelle que pour bien louer et bien revendre, il faut acheter un logement de qualité et bien situé !

Publié le